Accueil site EdC          

L'Affaire Paxton (2007) L'auteur, contact

Le soupçon

40000 soldats en France ?

Les Chiffres du STO

Déportation des Juifs

L'entêtement

Robert Aron: le vrai et le fabriqué

Conclusion

Annexe: 

Les effectifs allemands en France.

Liens

Télécharger (pdf)

"L'affaire Paxton"

Service après-vente (après 2007), mis à jour décembre 2015

Avril 2009

La déposition de Paxton au procés Papon et les commentaires EdC

Avril 2010

Commentaires sur ces pages, 3 ans après

Août 2011

Le point sur les Landesschützen, Loïc Bonal

Novembre  2011

Suite à la publication de Paxton & Lieb "Maintenir l'ordre en France occupée, combien de divisions ?" (XXeme siècle, revue d'histoire),

Il faut sauver le soldat Paxton

La suite ( décembre 2014)  De l'affaire Paxton à l'affaire Zemmour en passant par le livre d'Alain Michel

( décembre 2015)  A propos de la réédition de Vichy et les Juifs (Marrus et Paxton) en 2015


Le soupçon (2007)

"Dira-t-on de 2004 qu'il s'agit d'une année éminemment paxtonienne? … On n'avait pas hésité à parler, à propos de La France de Vichy, de «révolution paxtonienne», aussi renversante que la révolution copernicienne. Toutes proportions gardées, Paxton s'est affirmé comme l'un des regards les plus décapants et les plus rigoureux sur la France occupée… " Ainsi s'exprime Daniel Bermond dans le magazine Lire d'avril 2004, ne faisant que refléter un sentiment très abondamment répandu. Paxton est vénéré comme le plus illustres des historiens de Vichy par les meilleurs spécialistes du domaine, Jean-Pierre Azéma en tête, mais aussi Henri Rousso ou Denis Peschanski, pour ne citer que quelques-uns des très respectables historiens dont je me suis nourri pour alimenter mes connaissances sur le sujet.

 

Sans ce véritable culte dont Paxton est l'objet, il n'y aurait pas lieu de revenir sur La France de Vichy, 1940-44, un livre publié en France depuis bientôt 35 ans. En janvier 2006, avec une poignée d'historiens amateurs, je constatais que l'un des chiffres autour duquel Paxton articule son raisonnement et qu'il reprend régulièrement depuis 1992 dans ses diverses publications et conférences, est, à l'évidence, erroné.

 

Je ne suis qu'un amateur, et qui  plus est, une vocation tardive. Paxton, je ne l'ai pas lu avant la fin des années quatre vingt-dix, en même temps qu'un certain nombre d'ouvrages sur la période. Il a fallu que j'en fasse une relecture tout dernièrement, pendant ce pluvieux été 2007 pour réaliser qu'il ne s'agissait pas d'une erreur isolée, mais que, tel les champignons dont on aperçoit subitement la multitude après la découverte du premier, la pratique du chiffre truqué et de l'approximation sélective était courante dans l'œuvre du maître.

 

Dans le peloton des historiens de Vichy, le maillot jaune se dope donc depuis 35 ans et personne ou presque ne dit rien. C'est plus qu'un fait divers, c'est une affaire, l'Affaire Paxton.

 

Suite

Haut